Douce Provence #1


Cela faisait un moment que je ne m'étais pas attardée par ici... Le temps me manquant, les balades ont été beaucoup moins fréquentes ces dernières semaines. L'appareil photo restait bien au chaud le temps de fabriquer notre maison de vacances roulante ! Des heures de bricolage donc mais pour la bonne cause: un road-trip en Provence en ce début du mois de juillet !

Contrairement à nos précédentes vacances, nous n'avions pas spécialement défini les endroits où nous allions nous arrêter, c'est bien là tout l'avantage de partir en fourgon aménagé. Nous avions tout de même parcouru dans les grosses lignes le Guide du Routard - notre fidèle partenaire des vacances ! -  afin de repérer les lieux à ne pas manquer. 
Alors à nous le soleil, le chant des cigales, les olives et les bons petits vins de ce pays à l'accent chantant !


2 semaines c'est long et court à la fois. Cela laisse en effet le temps de vagabonder de village en village, de profiter de la mer et de la montagne, de changer d'ambiance au fil des jours et de nos déplacements.  Et à la fois, ça ne laisse pas le temps de tout voir !
Nous avons grossièrement parcouru la Provence d'Arles à Saint-Tropez et de Fayence à Avignon. Nous avons découvert de très beaux endroits et en avons certainement manqué beaucoup d'autres, c'est peut-être l'inconvénient de ce type de vacances que d'en voir beaucoup sans prendre toujours le temps de se poser et de s'imprégner davantage du lieu. Toujours est-il que les vacances étaient belles dans cette région qui vaut le détour !


Voici la carte de notre parcours...





Road-trip en ProvenceStepMapRoad-trip en Provence






Nous avons débuté notre séjour par la belle ville d'Arles. Un coup de cœur pour cet endroit qui organise les Rencontres de la photographie tous les étés. On déambule donc dans les rues tapissées d'affiches et de photographies dans un décor qui peut laisser penser à celui de Rome. On y perçoit une atmosphère, retrouvée également à Avignon (ma préférence va à Arles !), celle d'une ville culturelle où il fait bon vivre.






















Puis, nous sommes descendus dans le Parc Naturel de la Camargue. Je rêvais d'y aller toute petite, je m'imaginais des grands espaces peuplés de chevaux... Ce n'est pas tout à fait ce que j'y ai vu ! J'ai vu les grands espaces sauvages, moins les chevaux et autres animaux typiques de cette région. Sans doute n'avons-nous pas pris suffisamment de temps pour nous perdre dans les coins et recoins, nous avons seulement traversé la Camargue entre Arles et Salin-de-Giraud, avec quelques haltes ici et là. Nous avons entraperçu flamants roses, taureaux et chevaux sans toutefois nous saisir totalement de l'ambiance de ce lieu. Ce plat pays comme on pourrait l'appeler !












Nous avons ensuite rejoins Baux-de-Provence, ce village classé parmi "les plus beaux villages de France". Certes, il est très joli et atypique: une forteresse perdue au beau milieu de la garrigue et permet de profiter d'un superbe panorama, mais je n'ai pas perçu une "vie de village" en-dehors de la vie touristique, ce qui m'a manqué...











Tout proche, Saint-Rémy-de-Provence m'a davantage séduite. Les locaux se plaignent qu'elle soit devenue très bobo-chic, et ça se ressent en effet. La ville est très "propre sur soi" (est-ce d'ailleurs un défaut ?) mais c'est un village provençal typique attachant...













Et cette nuit dans les hauteurs de la Chaîne des Alpilles, avec une vue 5***** ! Nous avons pu profiter d'un magnifique coucher de soleil et d'une ambiance magique. Ce fût aussi l'occasion de discuter avec les cyclistes locaux, tôt le lendemain matin, amoureux de leur pays et qui nous conseillent de profiter de l'arrière-pays, autant qu'eux le font!













Au tour d'Aix-en-Provence de nous accueillir ! On côtoie les touristes, nombreux. C'est là-aussi une belle ville, élégante...

















Proches de la Montagne Sainte-Victoire, nous nous mettons plus en retrait de la foule, à Vauvenargues, pour la nuit. L'occasion d'une petite balade dans les champs de lavande...












Il était temps de rejoindre la mer (moins deux, elle nous manquait !) et d'aller découvrir Cassis. Avant de se balader dans la ville, nous marchons une demie-heure pour rejoindre les calanques de Port-Miou, un lieu magnifique où nous n'avons qu'une envie en arrivant sur les lieux, celui de se baigner dans cette eau d'un bleu... Sauf que, nous n'étions pas prévenu, l'eau était aussi froide que dans le Finistère - spécificité des Calanques !
Rafraîchis, on fait chemin inverse et nous perdons dans les ruelles de la ville. Canon ! Très fleurie, typique, j'aurais pu m'y installer à tout jamais ! Enfin, au printemps ou à l'automne lorsque les touristes sont moins nombreux !



















Nous avons emprunté la route des Crêtes pour nous diriger vers les villes voisines, nous avons bénéficié d'un panorama exceptionnel avec en arrière-plan les Calanques de Marseille...











Arrêt camping, histoire de lancer une machine et continuer la route avec des vêtements propres, à Six-Four-les-Plages. Erreur de casting ! Il y a du bruit, beaucoup de bruit dans le camping. Et rien de bien typique dans cette ville. Un endroit qui ne nous correspond pas en tout cas ! On profite d'une course en bord de plage qui commence déjà à être bien remplie à 9h le matin pour discuter avec une habitante qui nous encourage à nous retirer dans l'arrière-pays bien plus authentique.
Comme nous sommes bien élevés, on l'écoute et on se dirige vers Le Castellet. Charmant village féodal perché, entouré de remparts...













Et nous voilà dans le Massif des Maures. Nous recherchons un endroit où nous installer quand nous découvrons que Collobrières dispose d'un terrain gratuit pour les camping-cars. Allons donc voir ! Et nous avons eu le coup de cœur pour ce village plein de charme. Sans doute est-ce parce que nous y étions le 14 juillet et qu'un concert était proposé pour l'occasion: nous avons pu profiter d'une super ambiance dans un endroit où les villageois sont heureux de se retrouver et de faire la fête. Toujours est-il que nous y sommes restés deux jours, match de finale de foot oblige le lendemain, nous nous devions de trouver un endroit où il fait bon vivre !











Dans les environs, nous avons visité la Chapelle Notre-Dame-des-Anges. Il faut grimper car elle a été construite sur l'un des plus hauts sommets du massif (à éviter d'ailleurs avec un camping-car, ce serait trop juste ). On arrive dans un endroit hors-du-temps. Que l'on soit croyant ou non, il faut reconnaître que le lieu laisse aller à la contemplation. D'autant que lorsque nous découvrions les lieux, une chanteuse lyrique faisait des vocalises dans l'Eglise...

















Et dans un autre coin paumé du Massif, un nouveau lieu "hors-du-temps", la Chartreuse de la Verne. C'est un monastère superbement restauré qui accueille aujourd'hui une trentaine de sœurs. L'endroit est vraiment très beau...










La lavande de Provence









Nous faisons une nouvelle tentative de nous approcher davantage de la côte en rejoignant Bormes-les-Mimosas. On se remet à croiser davantage de touristes, mais il est vrai que le village est joli et vaut le coup d’œil.

















Puis on monte le Col du Canadel pour une halte pique-nique. 





Le temps s'assombrit de plus en plus au fur et à mesure que nous nous approchons de Saint-Tropez. L'orage et la pluie font d'ailleurs leur apparition, difficile d'y voir clair. Nous tentons de nous approcher au plus près du centre, sans trop savoir où nous sommes pour finalement trouver une place dans le parking le plus proche de la vieille ville ! Mais ne ne pouvons pas sortir tellement il pleut !
Une sieste plus tard, on tente quand même le coup - on n'a quand même pas fait tout ça pour rien !- et on découvre les vieilles ruelles pleines de charme, même humides - seuls au monde. Avec les sourires des commerçants, bien à l'abri dans leurs boutiques vides.
Je n'ai pas de photos, l'appareil étant resté à l’abri, mais c'est un endroit plein de charme... Si ce n'est qu'il faut du temps, beaucoup de temps, pour sortir de la ville en plein été. 2h exactement !


On prend ensuite nos clics et nos clacs: direction l'Estérel, un vieux massif volcanique...
La suite est à venir !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire